Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
 

 

null

Rencontres entre les acteurs d'une discipline culturelle et le Maire du 17e


LE CONCEPT

Depuis 2010, à l'initiative de Valérie Nahmias, adjointe au maire chargée de la culture et de l'innovation, la mairie du 17e organise des Tribunes Libres, des rencontres entre des responsables d'équipements, d'associations d'une même discipline culturelle et le maire du 17e, Brigitte Kuster. "Tribune libre" est une réunion informelle, conviviale destinée à initier des projets. Dans son rôle de collectivité territoriale, le maire fédère ces associations et équipements culturels, crée une dynamique et des synergies afin de donner une plus grande lisibilité à l'offre culturelle du 17e. En se réunissant sans ordre du jour, par thématique artistique, l'ensemble des acteurs du monde du cinéma ou de la danse, de la musique, de la littérature ou des arts, se présentent et échangent sur leurs ambitions, problématiques et idées. Des projets communs sont en cours d'élaboration dans chacune de ces disciplines. Trois de ces réunions ont déjà eu lieu (autour du cinéma, de la littérature et du théâtre) et ont déjà permis la réalisation de collaborations.

 

TRIBUNE LIBRE CINEMA :

null Avec une quinzaine de participants, la première tribune libre s'ouvre sur le monde du cinéma et des arts visuels. Outre la volonté de fédérer les énergies autour de projets communs, cette réunion informelle est l'occasion pour les différents responsables de structures de se rencontrer, d'échanger sur les thématiques suivantes : , le rôle d'une collectivité territoriale dans la politique culturelle et sa démocratisation, la mise en relation entre équipements et structures associatives, la lisibilité des initiatives culturelles de l'arrondissement, l'accès à une programmation cinématographique variée et audacieuse, l'avenir de la transmission du patrimoine cinématographique notamment par le travail avec les scolaires, le soutien aux artistes, les innovations technologiques dans le secteur audiovisuel, les ateliers et la pratique amateur.


TRIBUNE LIBRE LITTERATURE :

null Une vingtaine de structures, librairies ou bibliothèques de l'arrondissement, confrontent leurs points de vue sur le monde du livre et sur les actions à mener en sa faveur. Conférences, lectures à voix haute, participations à divers festivals, créations de prix, signatures et rencontres avec les auteurs, mais également développement de l'offre jeunesse et synergies entre les différents équipements permettent la mise en relation entre les acteurs de ce secteur en vue d'un but commun : continuer à transmettre le goût de la lecture. Généralistes ou spécialisés (existence d'un véritable pôle BD dans le quartier des Batignolles), les libraires de l'arrondissement témoignent d'un dynamisme et d'un engagement forts face aux difficultés croissantes du métier, dont la montée en puissance du numérique. Elles cherchent donc à s'impliquer dans la vie culturelle locale en tissant un réseau humain avec les habitants mais également avec les associations du 17e.


TRIBUNE LIBRE THEATRE :

null La présence d'une trentaine de compagnies, associations, et salles de spectacle de l'arrondissement atteste de la vitalité et de la diversité de l'offre théâtrale dans le 17e. Les thématiques abordées tendent à souligner cet aspect : la volonté de faire découvrir les écritures contemporaines, de donner à entendre les classiques, de conjuguer les univers professionnels et amateurs, de multiplier les regards, de mêler les différentes disciplines du spectacle vivant et d'en renouveler les formes, d'enrichir l'offre de formation, de tisser un réseau au niveau local et d'en accroître le rayonnement, de démocratiser et de faciliter l'accès au théâtre pour tous les publics (jeunes, handicapés, personnes défavorisées), et enfin, de valoriser le patrimoine et les artistes. Sont évoquées également les difficultés rencontrées dans la recherche de lieux de répétition notamment, l'isolement parfois ressenti face à la précarisation des métiers de la création.

 
-->