Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > LE 17e AU QUOTIDIEN > Espaces verts > Promenade Pereire
 

 

Promenade Pereire

14 330m² / Accès boulevard Pereire / Métro : Porte-Maillot ou Pereire-Maréchal juin / Aires de jeux pour les enfants / Bacs à sable / Tables de ping-pong / Balançoires / Piste à patin / Chiens autorisés tenus en laisse dans certains îlots / Abris. (1989)

nullCette élégante promenade, qui traverse une partie du 17ème arrondissement rend hommage aux frères Pereire. Jacob Emile (1800-1875) et Isaac Pereire (1806-1880), tout deux banquiers et parlementaires, fondèrent en 1852 le Crédit Mobilier, une banque spécialisée dans les prêts à long terme aux industriels. Ils jouèrent un rôle important dans le développement des chemins de fer. C'est un lieu de halte particulièrement apprécié des riverains, qui peuvent s'y reposer, au milieu de magnifiques massifs de rosiers. Vous y découvrirez la « rose de Ronsard », qui a élu domicile au hasard de ses allées. Ses tons délicat de rose et de blanc, et son parfum agréable s'épanouissent plus longuement que les roses habituelles. Elle vole la vedette aux massifs de plantes de terre de Bruyère (Magnolias Stellata, Bruyères, Rhododendrons, Pieris, Azalées, Camélias) et aux plantes vivaces (Pivoines, Hemerocalle), rivalisent avec les plantes grimpantes( Clématites, Houblon, Glycine, Chèvrefeuille) s'agrippant aux pergolas…

  nullComme la promenade Bernard-Lafay, sa voisine, elle est rythmée par des espaces tantôt clos, (au nombre de sept), tantôt ouverts, dans un style paysager harmonieux. De nombreux bancs s'offrent aux promeneurs fatigués, ou tout simplement séduits par le charme du lieu. Des espaces dégagés alternent avec une végétation plus dense, consentant à des loisirs variés d'être pratiqués : ping-pong, balançoires, structures à grimper… La découverte de la promenade Pereire ne vous laissera pas indifférents. Si ses roses et ses pergolas vous ont laissé de glace, Vous serez sans aucun doute conquis par une série de sculptures en bronze originales, réalisées par Boris Lejeune entre 1988 et 1990. Elles représentent chacune des paysages familiers, « les vignes », « les champs », « la rivière », « les arbres », « la mer », que l'on domine, en raison de leur petite taille. Elles ne tentent pas d'interpréter la nature, mais restitue leur image, nous transportant dans un voyage aérien insolite. Vous sillonnerez à travers des allées ombragées d'essences variées. Le poirier, est l'arbre le plus souvent rencontré dans cet arrondissement ; on en compte plus de 200 et quelques beaux spécimens entre la rue Guersant et la rue Lebon. L'arbre de Judée est visible entre la rue Bayen et la rue Laugier. Ses fruits en forme de gousses ne tombent pas d'un hiver à l'autre, même lors de sa floraison, qui est rose foncée. Les fleurs apparaissent souvent avant les feuilles. Originaire du Moyent-Orient, il aurait été apporté par les Croisés et la légende raconte que Judas s'y serait pendu.

Entre la Porte Maillot et l'avenue des Ternes plantée de paulownias, sculptures de Boris Lejeune « Les vignes » et « Les champs » (1990), abri, trois tables de ping-pong, aire de jeu sur gazon synthétique, avec petit train, toboggan, jeux sur ressort, balançoires et maisonnettes.
Entre l'avenue des Ternes et la rue Guersant aires de repos entourant une crèche.
Entre la rue Guersant et la rue Lebon pelouses entourées de poiriers pleureurs à feuilles de saule (Pyrus salicifolia pendula), de lauriers tins et de lauriers du Portugal taillés en rond ou en cube, de plantes vivaces, de pergolas recouvertes de chèvrefeuille, de rosiers et de passiflore, sculpture de Boris Lejeune « La rivière » (1989).
Entre la rue Lebon et la rue Bayen piste à patin entourée de jardinières.

Entre la rue Bayen et la rue Laugier coupée en deux par un passage couvert, plantée de poiriers et  d'arbres de Judée, abri, aire de jeux sur un gazon synthétique avec toboggan, jeux à ressort et balançoire, sculpture de Boris Lejeune « Les arbres » (1988).
Entre la rue Laugier et la rue Rennequin plantée de poiriers et de massifs de rosiers disposés en carrés, aire de jeux sur un sol souple avec une gare de campagne et un petit train rouge.
Entre la rue Rennequin et la place du Maréchal Juin pergola recouverte de chèvrefeuille, de rosiers et de passiflore, abri pouvant accueillir des concerts, sculpture de Boris Lejeune « La mer » (1989).

 
-->