Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
 

Tous concernés

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS LE 17e
TOUS CONCERNES

EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE, L'ACTION DE BRIGITTE KUSTER, MAIRE DU 17E, SE CONCENTRERA SUR L'AMBITION D'ASSOCIER TOUS LES CITOYENS DE L'ARRONDISSEMENT AUX OBJECTIFS DU GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT. AVEC DEUX PRIORITÉS : LES TRANSPORTS ET LE BÂTI…

L'apprentissage du développement durable commence dès la maternelle. A la rentrée prochaine, les maîtresses et les maîtres des classes maternelles aborderont la protection de la planète sous le bel intitulé de "la découverte du monde". C'est dans leur proximité immédiate que les enfants, aujourd'hui, s'initient à l'éco-citoyenneté. Pour Brigitte Kuster, la mairie des Batignolles doit être la pierre angulaire de cette sensibilisation aux questions d'environnement. Le maire entend associer les habitants des quartiers, grâce au concours des associations et de l'ensemble des institutions, à son ambition de faire du 17e un arrondissement exemplaire en matière de développement durable. Cette révolution urbaine s'ancre autour de l'? aménagement du futur éco-quartier Cardinet où le printemps, cette année, a vu fleurir les premières plantations. "Siégeant, en ma qualité de maire d'arrondissement, au conseil d'administration de la SEMAVIP, l'aménageur désigné, j'entends, souligne Brigitte Kuster, être très vigilante sur l'évolution des terrains Cardinet en termes de haute qualité environnementale. Il faut voir aussi si certaines propositions, comme l'évacuation pneumatique des ordures ménagères, seront mises en oeuvre. Nous devrons aussi y greffer une autre dimension de la vie actuelle : celle de la très haute qualité numérique."

Antenne Jeunes HQE des Hauts-de-Malesherbes Les transports et l'éco-quartier

Brigitte Kuster, toutefois, estime que la notion même d'é co-quartier - la vocation des terrains Cardinet - ne saurait s'a ccommoder d'une desserte de transports publics chroniquement défaillante comme l'illustrent les galères quotidiennes subies par les usagers de la ligne 13. Après avoir alerté pendant six ans la mairie centrale sur cet interminable scandale, elle a présenté, au nom des élus du conseil d'arrondissement - à l'exception de la gauche qui s'est abstenue -, un voeu au Conseil de Paris, le 21 avril, sur la nécessité d'agir promptement pour trouver des solutions concrètes à l'insuffisance de l'offre de transports en commun dans cette partie de l'arrondissement. "Ma plus grande inquiétude sur les terrains Cardinet, explique-t-elle, est le retard que nous prenons sur le dossier des transports. L'existence d'un éco-quartier ne signifierait rien si la partie transport n'est pas à la hauteur. La Ville doit s'engager à désenclaver un quartier arrivé à saturation. En particulier, nous demandons que le service du bus 81 soit étendu au week-end. De la part de la mairie centrale, nous ne voyons pas de volonté politique pour traiter le problème de la ligne 13". Cette préoccupation s'inscrit dans la politique du Grenelle. Pour les transports de voyageurs, une enveloppe de 500 millions d'euros a été prévue pour le transport collectif urbain. Les subventions envisagées iront de 4 millions d'e uros par kilomètre pour les métros et les tramways à 1,6 million pour les transports en site propre. Selon Brigitte Kuster, la mairie du 17e, dans son fonctionnement même, doit jouer un rôle pilote : "Mon premier objectif est de mettre en oeuvre la politique de développement durable à la mairie, en mobilisant l'ensemble de ceux qui y travaillent. J'aimerais aussi l'étendre rapidement à tous les bâtiments municipaux. Un audit sera effectué à la mairie sur les questions d'énergie et d'environnement. Nous allons aussi, avec Pierre Bourriaud, le directeur général des services de la mairie, associer les personnels à la constitution d'une charte, avant l'audit, sur la consommation de papier et les règles énergétiques. Ce sera le thème du séminaire interne". Bientôt, des " indicateurs du développement durable de la nation" seront déterminés dans le cadre d'une conférence nationale associant l'E tat, les collectivités locales, les syndicats, les salariés et les associations. 100 millions d'euros, dès l'année prochaine, vont être dégagés pour favoriser les comportements écologiquement responsables dans l'administration. Les entreprises, quant à elles, devront également établir un bilan, dans un délai de cinq ans, de leur consommation énergétique.

Parc des Batignolles

Des équipements emblématiques

Les constructeurs ont mené une réflexion sur les économies d'énergie bien avant que les médias sonnent le tocsin du réchauffement climatique… La certification HQE s'étend à toute la chaîne de la construction : la maîtrise des nuisances du chantier, la gestion de l'énergie, de l'eau, l'é limination et le recyclage des déchets, le confort acoustique et la qualité de l'air. Les nouveaux équipements de l'arrondissement, dont la ZAC des Hauts-de- Malesherbes, ont anticipé la révolution énergétique. Ainsi, le nouveau gymnase de la Porte d'Asnières constitue un authentique modèle d'intégration des normes de haute qualité environnementale et de respect du développement durable. La vigilance environnementale se niche dans tous les détails : l'é vacuation gravitaire des eaux usées, le système de chauffage et de climatisation modulable par le plafond pour le gymnase, par le sol en béton pour les vestiaires et les autres pièces.

Ce système sans inertie a l'avantage de limiter la consommation d'énergie. "Dans la gestion du chantier, indique Philippe Fichet, l'un des architectes du gymnase, nous avons été très vigilants sur les enjeux écologiques." Autres puissants symboles de cette ambition environnementale : le Grand Projet de Renouvellement Urbain - GPRU - de la Porte Pouchet avec la création de logements rue Pierre-Rebière et la restructuration de la tour Bois-le-Prêtre où des modules fixés aux façades est et ouest, des balcons en fait, agiront comme des régulateurs thermiques. Les fenêtres des salles de séjour des 105 logements seront équipées de rideaux renvoyant 95 % du rayonnement et les cloisons mobiles de rideaux d'ombrage. L'OPAC s'est engagée auprès des locataires sur une baisse globale des charges, les seules charges de chauffage diminuant de 50 %.
Située dans le même quartier, l'Ecole Nationale de Commerce Bessières, en cours de restructuration, a bénéficié de toutes les avancées énergétiques et environnementales : un système de chauffage économique et performant, les stores placés à l'intérieur d'un double vitrage - dits "châssis respirant" -, un linoléum pur produit naturel, en lin et en liège, aux effets acoustiques très efficaces et l'utilisation optimisée de la lumière naturelle. L'é cole relais de la rue de Saussure, où le recours au bois a été privilégié, est également issue de cette réflexion sur les performances thermiques et énergétiques. Enfin, aux Epinettes, l'o pération programmée d'amélioration de l'habitat - OPAH -, qui concerne près de mille logements, permettra la mise en conformité de cet habitat ancien avec les réglementations environnementales, particulièrement en matière de consommation d'énergie. "Toute cette partie de l'arrondissement va être rénovée sur des bases ambitieuses, assure Brigitte Kuster. Elle deviendra exemplaire". Toute l'action du maire s'inscrit dans la philosophie exprimée par l'association "Pour un quartier écologique aux Batignolles", initiée par Françoise de Panafieu, Jérôme Dubus et Hervé Bénessiano. Il s'agit de saisir l'opportunité de l'aménagement des terrains Cardinet pour notamment promouvoir des énergies renouvelables locales, veiller à une gestion économe des eaux, mettre en place une stratégie de transports intelligents, valoriser l'éco-construction et mettre en valeur les innovations.

 
-->